C’est arrivé, je viens de fêter mon premier anniversaire ! Pour être exacte, SODALI a maintenant un an. Une date idéale pour dresser un premier bilan de mon activité. Devenir entrepreneur est l’objectif de nombreux professionnels. J’en ai fait ma réalité. Dans cet article, je partage mon cheminement ainsi que les enseignements tirés de ces premiers mois.

Avant : une folle envie d’entreprendre

J’ai toujours été passionnée par mon métier. Dix ans d’expérience dans diverses entreprises me permettent de découvrir les différentes facettes de la gestion de production et de l’accompagnement au changement. Elles m’apportent par ailleurs une vision pragmatique des processus et du principe de l’amélioration continue.

Mais depuis le début de ma vie active, je cultive également ce que j’appelle « ma folle envie d’entreprendre ». Créer ma propre activité, la piloter comme je l’entends et apporter ma contribution à l’économie locale…

Animée par cette belle énergie, je fais une première tentative au début de ma carrière, qui malheureusement ne rencontre pas le succès espéré. Je suis mal entourée, ne dispose à l’époque que d’un réseau limité et me heurte rapidement à la solitude du dirigeant.

Malgré tout, l’expérience s’avère bénéfique puisqu’elle m’enseigne un principe fondamental : devenir entrepreneur ne s’improvise pas. Créer son activité est un parcours semé d’embûches qu’il importe de ne pas emprunter seul.

Je retourne dans le salariat, m’investis pleinement, acquiers de l’expérience mais c’est plus fort que moi ! J’ai envie de projets plus audacieux et surtout d’œuvrer plus largement pour l’économie locale.

En 2018, je découvre le parcours Audace, une formation mettant l’accent sur la posture entrepreneuriale autant que sur les techniques et les outils permettant de lancer un business. Les animateurs sont eux-mêmes chefs d’entreprise, un véritable atout pour comprendre la réalité du terrain et les innombrables défis qui m’attendent !

La Chambre de Commerce et d’Industrie des Hauts-de-France propose également un stage de cinq jours permettant d’acquérir les compétences nécessaires au métier de dirigeant. Une nouvelle corde à mon arc.

De ces formations, je retiens surtout la composante humaine. Ces parcours m’ont offert des rencontres enrichissantes tout en étoffant mon réseau. Au fil des discussions, j’y ai d’ailleurs fait la connaissance de l’un de mes clients actuels, et reçu une recommandation fructueuse. Mais ces rencontres m’ont avant tout confortée dans mes choix. Exposer son idée, répondre aux questions, réfléchir ensemble permet de mûrir un projet et nourrir sa vision. Je l’ai dit, s’entourer est la clé.

S'entourer_Entreprendre

Pendant : donner du sens et satisfaire mes clients

Début 2019, je me sens prête et motivée comme jamais ! Je lance SODALI fin mars et peaufine ma stratégie d’entreprise. Il me tient à cœur d’y intégrer la RSE (Responsabilité Sociétale et Environnementale) dès la phase de création. Je veux entreprendre de manière éthique tout en répondant aux besoins des TPE/PME implantées dans les Hauts-de-France.

C’est pourquoi je rejoins le réseau Alliances dont les membres prônent la croissance responsable et partagent des valeurs identiques aux miennes. Le groupe « futurs entrepreneurs responsables » me challenge à propos de mon business model pendant plusieurs semaines.

Rapidement quelques partenaires prestigieux me font confiance :

  • L’AFQP (Association France Qualité Performance) dans laquelle j’anime un club d’entreprises lié aux sujets de la performance ;
  • La région Hauts-de-France qui m’intègre à la réalisation des diagnostics stratégiques dans le cadre du projet « Industrie du futur ». Ce programme permet d’identifier les besoins et les moyens à mettre en œuvre pour une modernisation performante tant sur le plan de l’innovation que celui de l’organisation.

Pour renforcer mon expertise, je passe et obtiens la certification Black Belt Lean 6 Sigma dont le sujet est axé sur le lean management et la satisfaction client.

Et bien sûr je veille à rester bien entourée. Plus question de m’isoler ni de me charger de tout. Afin de me consacrer pleinement à mon cœur de métier, je choisis de talentueux prestataires pour dessiner mon logo, bâtir mon site Internet ou soutenir mon développement commercial.

Je me concentre sur mes clients : ce sont eux qui, chaque jour, m’insufflent une énergie incroyable ! Cet article est pour moi l’occasion de les remercier. Nos échanges m’inspirent au quotidien. Grâce à eux je construis des offres adaptées sur un modèle gagnant-gagnant.

C’est ainsi que je développe la solution de l’abonnement, un système de formation datadockée ainsi que de missions basées sur un paiement à l’objectif. Pour en savoir plus, retrouvez une description détaillée des accompagnements sur mon site.

Ma vie d’entrepreneure aujourd’hui ? Une succession de challenges passionnants, une éthique respectée et toujours de belles rencontres.

Devenir entrepreneur : un bilan très positif

Le quotidien d'un entrepreneur

La création de SODALI a transformé ma vie professionnelle. Je vous ai promis le bilan des douze derniers mois, en voici les points principaux :

Les réussites

* Le sentiment de nourrir et entretenir ma curiosité à chaque instant

On ne m’a pas confié une mission qui soit semblable à la précédente. Chaque nouveau défi apporte son lot de découvertes et me pousse à appréhender des problématiques inédites, à écouter attentivement et faire preuve de créativité. En un mot, j’apprends tous les jours et c’est un plaisir.

* Une relation de proximité avec le réseau Alliances

J’y développe des offres en coopération avec les « jeunes pousses » de la région dans le souci permanent de concilier croissance, innovation et responsabilité.

* Une organisation sans failles

Devenir entrepreneur, c’est souvent endosser le rôle d’un chef d’orchestre. Répondre aux attentes des clients et partenaires, construire l’avenir, veiller à la bonne marche administrative de l’entreprise, et plus encore… Mille et une tâches à accomplir ou déléguer, et… je m’en suis plutôt bien sortie cette année !

Les axes de travail pour l’année à venir

* Objectif recrutement

Pour assurer la satisfaction de mes clients, j’ai parfois été amenée à freiner la croissance de SODALI. Pour accompagner de nouvelles entreprises et répondre à leurs demandes, il me faudra donc créer une équipe en recrutant. Un pas de plus pour soutenir l’emploi dans la région.

* Objectif visibilité

Écrire cet article a stimulé mon envie de communiquer davantage. Jusqu’à présent, la création de l’entreprise ne m’a laissé que peu de temps pour partager mon expérience et mes réflexions. C’est pourquoi j’ouvre aujourd’hui ce blog et renforce ma présence sur LinkedIn. Puisse cet article être le premier d’une très longue série !

Pour conclure ce bilan, j’ai aujourd’hui la sensation d’avoir trouvé ma juste place dans le monde du travail, celle qui me fait vibrer et progresser. Accompagner mes clients, développer la coopération dans le respect de chacun. Après un an, ma folle envie d’entreprendre est toujours aussi puissante.

J’espère vous avoir inspiré l’envie de créer à votre tour et devenir entrepreneur !

Je me tiens à votre disposition pour échanger sur le programme « Industrie du Futur » ou tout autre point de cet article.

Sophie Capoen-Deladriere

Sophie Capoen-Deladriere

Sophie Capoen, fondatrice de l'entreprise Sodali, ingénieure de formation, se passionne rapidement pour l'organisation industrielle. Ses 10 ans d'expériences en transformation des organisations la positionnent en experte de la performance par ses pairs. En 2019, elle obtient la certification Black Belt Lean six sigma. Reconnue pour son dynamisme, elle positionne l'humain au centre de ses préoccupations et développe un modèle économique responsable inédit dans sa profession.

3 Commentaires

  • Guillaume A. dit :

    Superbe article; une première année passionnante et pleine d’évolution ! Je te souhaite plein de nouvelles expériences et de croissance pour le futur !

  • Bravo Sophie, au nom de l’AFQP qui te remercie pour ton implication et belle route vers l’Avenir

  • Bernadette dit :

    Nous retrouvons à travers SODALI, les diverses maturités de Sophie CAPOEN, intellectuelle bien sûr, mais également de sensibilité à l’environnement, à la responsabilité sociétale, au développement des initiatives régionales.
    Consciente que l’économie commence à la porte de chez soi et que la pérénité des entreprises passe par une optimisation de la performance, tournée vers des valeurs d’avenir. Et c’est encore plus vrai dans le contexte actuel !
    Nous souhaitons à SODALI et Sophie CAPOEN la confiance de ses partenaires et d’en rencontrer beaucoup d’autres, certains que son expertise pourra être un atout majeur pour les entreprises à la reprise d’activité après ce CODIV 19.

Laisser un commentaire